Entreprises zéro déchet : réalité ou greenwashing ?

Cela ne vous aura pas échappé : le zéro déchet est au goût du jour. Magasins zéro déchets, tutoriels « do it yourself », initiatives innovantes telles que rien de neuf en 2019 et février sans supermarchés remportent un franc succès ces derniers mois. Un nouveau mode de vie semble être né pour certains consommateurs mais également de nouvelles opportunités pour les entreprises. Comment le secteur privé peut-il lui aussi intégrer ces concepts dans son fonctionnement quotidien sans risquer de verser dans le greenwashing ?

Décryptage : zéro déchet, mission possible ?

Le zéro déchet est une philosophie visant à réduire la production de déchets non valorisables, que ce soit dans les ménages, entreprises, associations, administrations ou autres. À terme, les seuls déchets produits devraient être en matériaux recyclables, correctement triés et effectivement valorisés. L’objectif est donc « zéro déchet ultime ». Bien souvent, cela passe par des emballages réutilisables, du savoir-faire, des synergies et une pointe de créativité. Cette philosophie se veut inclusive, respectueuse de la planète et de ses habitants et peut entraîner des économies considérables en fonction de votre point de départ.

Opportunités dans un marché émergeant

L’intérêt existe, le zéro déchet gagne en popularité et de nouveaux business models émergent pour répondre à la demande, souvent dans une démarche d’économie circulaire. Qu’il s’agisse d’organiser des ateliers, de vendre en vrac, ou de développer son business autour de l’économie de partage (location au lieu de vente), les plus ingénieux sauront comment utiliser ce nouveau marché. En voici quelques exemples :

  • Économie de la fonctionnalité

    L’exemple-type est celui de Philips Lighting qui s’est mis à offrir de la lumière : « Light as a service ». Simple mais brillant, la vente de l’utilisation (lumière) au lieu du bien (lampe) leur a permis d’investir dans des produits faciles à réparer et les plus durables possibles.

  • Réparation

    Nous sommes nombreux à avoir un vieux smartphone qui traîne au fond d’un tiroir, alors que de nouveaux sont constamment importés en Europe. Dans une entreprise, nous devons renouveler nos appareils régulièrement. Or ces téléphones pourraient encore servir. Face à cette aberration, Geoffroy Van Humbeek a créé aSmartWorld, une startup qui rachète, répare et revend smartphones ou tablettes que vous avez mis de côté.

  • Vente en vrac

    Vous pensez peut-être que les magasins de vrac ont envahi Bruxelles ces dernières années. Cependant, l’offre existante reste limitée, peinant à répondre à la demande. En 2017, The Barn, un magasin bio en vrac, a ouvert près de Mérode. En quelques mois, ils ont dû repenser leur système de caisses pour gérer le flux de clientèle, malgré l’offre bio préexistante dans le quartier. Depuis, ils ont ouvert leur second magasin. Cet exemple, certes anecdotique, montre encore l’intérêt croissant et le marché à saisir sur Bruxelles.

  • Économie de partage

    Ce modèle collaboratif a un futur prometteur au-delà de Uber. Avec Usitoo, échangez outils ou objets de votre inventaire contre des points de location. Initialement une plateforme de partage d’objets pour individus, ils ont récemment développé leur offre B2B. L’évitement de déchets se fait parfois de manière moins visible. Be Park vous permet de louer des places de parking, évitant ainsi la nécessité d’en construire plus.

Bonnes pratiques en entreprise

Certaines des plus grandes compagnies à échelle mondiale se penchent dès à présent sur la question de la prévention de déchets : Unilever, Nestlé, PepsiCo… Voici quelques marques non négligeables qui viennent d’annoncer un programme d’emballages réutilisables, via l’initiative Loop. Elles ont bien compris qu’il faut surfer sur la vague pour étendre son marché.

  • Prévention intelligente

    La technologie peut venir à votre secours pour éviter les pertes. Dans l’alimentaire, vendez vos surplus en fin de journée via Too Good To Go. Quel que soit votre secteur, la technologie de Shayp vous aidera tous en adressant les fuites d’eau dès qu’elles surviennent.

  • Obsolescence déprogrammée

    Vos fournisseurs garantissent-ils des pièces de rechange des équipements qu’ils vous procurent ? Vous pouvez mettre le durable à l’ordre du jour en ajoutant des critères de réparabilité ou l’offre d’un tel service lors de vos appels d’offres. La discussion et collaboration avec vos fournisseurs leur permettra également de se démarquer auprès de leurs autres clients.

Attention : image de marque à protéger

Un autre aspect est à prendre en compte : votre réputation. Les citoyens et la presse critiquent librement les faux-pas. Delhaize a su répondre rapidement face à la polémique provenant d’une action de fidélisation suremballée. Cependant, sa réputation en a pris un coup. La création d’une EcoTeam, une équipe interdépartementale abordant le management environnemental d’une entreprise, est une action facile à mettre en œuvre qui permet d’éviter ces soucis.

De quel soutien pouvez-vous bénéficier ?

Le zéro déchet bénéficie d’un soutien politique, propulsé comme thème principal pour l’année 2018 par la ministre bruxelloise de l’Environnement, Céline Fremault. De nombreuses mesures existent pour soutenir les entreprises qui désirent se lancer dans la préservation des ressources.

  • Nouveaux business models

    Le festival de l’innovation de Hack Belgium, est un évènement incontournable pour tester vos idées. Par ailleurs, l’équipe environnement de Beci, responsable du Brussels Green Network, répond à toutes vos questions et peut réaliser un diagnostic chez vous pour vous accompagner dans vos démarches (green@beci.be). Enfin, le Resilience Coaching gratuit vous permettra également d’adapter votre business pour prévoir un futur durable dans tous les sens du terme.

  • Commerces alimentaires et HoReCa

    Les commerces alimentaires et l’HoReCa peuvent désormais faire appel à leur propre facilitateur pour les soutenir dans leurs initiatives d’évitement de déchets : zerowasteretail@environnement.brussels. Un nouvel appel à projet a également vu le jour, et les bonnes pratiques qui en émergent seront diffusées largement à partir de mai.

  • Evènement zéro déchets

    Consultez le guide pratique « Meetings Go Green » pour réduire l’empreinte environnementale de vos évènements.

  • Ecodesign des emballages

    Vous voulez rendre vos emballages plus durables ? Valipac et Fost Plus ont rassemblé l’information utile, les outils et les bonnes pratiques en un site : www.preventpack.be. Par ailleurs, tous deux vous conseillent et vous accompagnent pour tendre vers l’écoconception.

  • Salon Zéro déchets 2019

    La première édition du Salon Zéro Déchet a été un énorme succès en accueillant entre 8000 et 10000 personnes à Tour et Taxis. Le salon 2019 se déroulera sur deux jours au cours du mois de novembre : le vendredi dédié aux professionnels, le samedi au grand public.

À vous de vous lancer!

 

Contact :

Fiona Craddock – +32 2 210 01 71 | green@beci.be.

 

Cet article vous est proposé par Fiona Craddock, green@beci.be.

Vous pouvez également contribuer au contenu de notre site et vous placer comme référence auprès de nos internautes. Faites-nous part de votre expertise, de vos idées fraîches et de votre vision. Nous publierons votre texte, s’il répond aux besoins des entreprises bruxelloises et qu’il nous est fourni en français et néerlandais.